Rediffusion à venir sur TFO

Surveillez la grille horaire.

Place publique

En savoir plus

Retour

Zoom sur la lutte contre la pauvreté des enfants

Encore aujourd’hui, beaucoup trop d’enfants canadiens grandissent dans des conditions de pauvreté qui nuisent à leur développement. Le problème est d’autant plus grave qu’il est malheureusement très courant que la pauvreté se transmette de génération en génération. Refusant de considérer cette réalité comme une fatalité, de nombreux intervenants travaillent d’arrache-pied à renverser la vapeur au sein de divers organismes communautaires ou institutions scolaires. Voici quelques exemples de leur engagement.


LA PÉDIATRIE DU DR JULIEN FAIT DES PETITS

Bien connu pour son dévouement auprès des enfants défavorisés et son approche de pédiatrie sociale, le Dr Gilles Julien œuvre dans deux quartiers très pauvres de Montréal, au centre d’Assistance aux enfants en difficultés dans Hochelaga-Maisonneuve et au Centre de services préventifs à l’enfance dans Côte-des-Neiges. Avec les années, le Dr Julien est devenu une véritable icône de l’aide à l’enfance, et le travail de son équipe a permis de venir en aide à des centaines d’enfants.

Depuis quelques années, l’approche du Dr Julien a inspiré la fondation d’autres cliniques de pédiatrie sociale dans différentes régions du Québec — la pauvreté infantile n’étant malheureusement pas l’apanage de la région montréalaise. C’est ainsi que des cliniques de pédiatrie sociale ont maintenant pignon sur rue à Lévis, à Saint-Jean-sur-Richelieu, à Trois-Rivières et à Gatineau. Dans tous les cas, il s’agit de centres indépendants sur les plans administratif et financier, mais qui partagent une philosophie commune.


DES PARENTS À L'ÉCOLE

Dans certains quartiers défavorisés, les équipes scolaires et communautaires font preuve d’audace et d’ingéniosité en invitant les parents à retourner sur les bancs d’école. Pourquoi? Parce qu’il est démontré que dans les familles pauvres, de nombreux parents n’ont pas les connaissances suffisantes pour accompagner leurs enfants dans leur cheminement scolaire, notamment dans l’aide aux devoirs.

À Trois-Rivières, par exemple, l’École Saint-Paul et l’organisme Comsep ont réuni leurs efforts pour mettre sur pied le programme « École citoyenne » qui permet à de jeunes mères de suivre des ateliers de rattrapage scolaire et de passer une demi-journée par semaine dans la classe de leur enfant. Mieux outillées et plus sûres d’elles-mêmes, les mères sont désormais plus aptes à épauler leurs enfants, un changement qui peut avoir de profondes répercussions sur la vie familiale.


Pour en savoir plus :
Réseau des centres de pédiatrie sociale en communauté
École citoyenne de l’organisme Comsep

Retour