Rediffusion à venir sur TFO

Surveillez la grille horaire.

Place publique

En savoir plus

Retour

La maison de chambres, une alternative à l'itinérance

L’augmentation constante du prix des loyers dans les grandes villes canadiennes, de même que la pénurie de logements subventionnés ou à prix modique, réduisent l’accès à une habitation décente pour ceux qui disposent d’un très faible revenu. Partout au Canada, les organismes venant en aide aux personnes itinérantes constatent une diminution de l’offre de logements abordables, généralement des chambres.

Situation actuelle des maisons de chambres
La dégradation du parc de maisons de chambres est si préoccupante qu’en 2010, le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) prenait l’initiative de lancer une commission populaire pour faire le point sur cette question. La chambre étant souvent « le dernier rempart avant la rue ou le premier passeport pour s’en sortir », la Commission souhaitait entre autres connaître combien il en reste à Montréal et les conditions dans lesquelles on y vit. Voici un aperçu des conclusions de la Commission.

  • En 1987, le rapport de la consultation de la Ville de Montréal sur l’itinérance affirmait qu’entre 1977 et 1987, 40 % du parc de maisons de chambres avait disparu.
  • En 2007, le Cadre d’intervention sur les maisons de chambres de la Ville de Montréal indiquait qu’il n’y restait plus que 2 915 chambres privées réparties dans 180 maisons.
  • Une chambre dans une maison appartenant à un propriétaire privé coûte entre 400 et 500 $ par mois. Quelques-unes sont louées à la semaine. Il en coûte alors près de 200 $ par semaine pour y habiter.
  • Selon un document produit par Atelier Habitation Montréal en janvier 2009, près de 2 000 chambres seraient gérées par des OSBL.
  • Le prix d’une chambre dans le réseau OSBL s’établit généralement à 25 % du revenu du locataire, avec parfois des frais supplémentaires pour certains services, ce qui équivaut à environ 200 $ à 250 $ par mois.
  • À Montréal, 85 % des maisons de chambres se trouvent dans les quartiers centraux, soit Ville-Marie, Plateau-Mont-Royal, Sud-Ouest, Rosemont – La Petite-Patrie et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Source : Maisons de chambres en péril: la nécessité d’agir, rapport de la Commission populaire sur la sauvegarde des maisons de chambres à Montréal

Pour en savoir plus :

Retour